fbpx
loader image
Chloé – L’impresario de la marque

Chloé – L’impresario de la marque

Chers Explorateurs du Rhum,

Une fois par mois, nous avons le plaisir de vous présenter les artisans qui mettent chaque jour leur passion et leur expertise au service d’un objectif commun : façonner un rhum unique qui exprime au mieux l’identité de la micro-distillerie.

Cette semaine, une Artisan de la valorisation…

CHLOÉ – L’IMPRESARIO DE LA MARQUE

illustration-Chloé_blog_papa_rouyo

Crédit illustration : Jipé – Studio 515

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Chloé Leguérinel, 26 ans. Passionnée de vins et spiritueux depuis des années, j’ai eu la chance de voyager au cours de mes études dans des hauts lieux du secteur comme le Bordelais, la Californie ou encore l’Italie avant de faire mes premiers vrais pas professionnels au sein d’une agence de communication vins, champagnes et spiritueux à Paris.

D’où vient ton intérêt pour le rhum agricole ? Et pour le rhum en général ?

Parmi les spiritueux, j’ai eu tout de suite un coup de cœur pour l’univers du rhum. Avec un succès grandissant, ce spiritueux a aussi l’avantage d’être une formidable source d’inspirations et de déclinaisons pour plaire au plus grand nombre. Le rhum agricole m’a semblé évident, bien que moins produits à l’échelle internationale que les rhums de types “ron” ou “rum”, les rhums agricoles sont une part essentielle du patrimoine des Outre-Mer qu’il faut continuer à faire rayonner !

Peux-tu expliquer ton rôle chez Papa Rouyo ? En quoi consiste ton quotidien au sein de l’équipe ?

Les missions d’une Cheffe de Projets sont très variées. Communication, marketing, réseaux sociaux, évènementiel, prospection à l’international… il y a toujours à faire et cela me permet d’être en relation avec toute l’équipe, nos planteurs, le staff production, avec les commerciaux et bien sûr cela comprend les relations avec nos partenaires, les relations presse et publiques. C’est un métier passionnant et très dynamique.

Photo_article-chloé_blog_papa_rouyo_1

Quel est ton style de rhum préféré ? Une façon privilégiée de le déguster ?

Au-delà des rhums agricoles que j’apprécie particulièrement dans leurs expressions vieillies comme en blanc, j’ai un tropisme particulier pour les Clairins d’Haïti. Ce sont des concentrés de saveurs et d’arômes, excellents à déguster pur, mais que j’aime décliner aussi en cocktail. Dépaysement garanti !

Photo_article-chloé_blog_papa_rouyo_3
Photo_article-chloé_blog_papa_rouyo_2
Joris – Le Rejeton de Papa Rouyo

Joris – Le Rejeton de Papa Rouyo

Chers Explorateurs du Rhum,

Une fois par mois, nous avons le plaisir de vous présenter les artisans qui mettent chaque jour leur passion et leur expertise au service d’un objectif commun : façonner un rhum unique qui exprime au mieux l’identité de la micro-distillerie.

Cette semaine, un Artisan de la valorisation…

JORIS – LE REJETON DE PAPA ROUYO

Joris – Le Rejeton de Papa Rouyo-blog-Papa-Rouyo

Crédit illustration : Jean-Pierre Silo Studio 515

Bonjour Joris, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

 

Je m’appelle Joris Galli. Curieux, discret et passionné par la création, je suis l’un des co-fondateurs de la distillerie Papa Rouyo, un projet concrétisée l’an dernier après des années de réflexion collective et qui porte le surnom de mon arrière-grand-père, Charles Albert Ruscade, planteur moulien.

D’où vient votre intérêt pour le rhum agricole et pour le rhum en général ?

En tant que Moulien et descendant de famille de planteurs, j’ai plus ou moins toujours été sensibilisé à l’univers de la canne et du rhum. Aujourd’hui, mon intérêt découle principalement de la volonté de mettre en valeur des éléments du patrimoine guadeloupéen et tout ce qui entoure le rhum agricole, à savoir le terroir, l’histoire, mais aussi les valeurs qui s’y rattachent.

Pouvez-vous expliquer votre rôle chez Papa Rouyo ? En quoi consiste votre quotidien au sein de l’équipe ?

Mon rôle de Directeur m’amène à gérer différents aspects du métier, à être au contact de tous les Artisans Papa Rouyo, du champ de cannes à la distillerie, mais aussi à rencontrer les relais sur le terrain, partenaires, confrères, etc.

Je le conçois comme une tâche de trouver les meilleurs moyens de faire s’exprimer la créativité et l’esprit constructif des équipes.

Joris – Le Rejeton de Papa Rouyo-blog-Papa-Rouyo

Quel est votre style de rhum préféré ? Une façon privilégiée de le déguster ?

J’apprécie particulièrement les rhums vieux mais qui restent jeunes tout de même, c’est-à-dire de 3 à 5 ans, avec du corps, de la structure et une belle longueur en bouche. Un critère auquel je tiens beaucoup en tant qu’amateur et désormais en tant que producteur.

Au final, mon rhum idéal restitue les éléments de son terroir avec des notes de canne fermentée et de cassonade, mais reflétant également le travail des chais via des notes de badiane et de vanille fraîche… Un passeport pour le songe et l’introspection, à consommer pur sans ajout.

 

Joris – Le Rejeton de Papa Rouyo-blog-Papa-Rouyo-6
Xavier – le raconteur de rhum

Xavier – le raconteur de rhum

Chers Explorateurs du Rhum,

Une fois par mois, nous avons le plaisir de vous présenter les artisans qui mettent chaque jour leur passion et leur expertise au service d’un objectif commun : façonner un rhum unique qui exprime au mieux l’identité de la micro-distillerie.

Cette semaine, un artisan de la valorisation…

XAVIER – LE RACONTEUR DE RHUM

xavier-le-raconteur-de-rhum-papa-rouyo-4

Crédit illustration : Jean-Pierre Silo Studio 515

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Xavier et j’ai 26 ans. Passionné depuis 8 ans de vins et spiritueux, je suis toujours en quête de nouveaux horizons gustatifs et olfactifs. Cette quête m’a conduit à voyager, goûter, rencontrer des personnes extraordinaires et de fil en dégustation, apprendre autant la théorie que la pratique.

D’où vient ton intérêt pour le rhum agricole ? Et pour le rhum en général ?

Après une première immersion dans les spiritueux en Ecosse, je suis arrivé en Guadeloupe en 2018. De là, il était évident de m’intéresser au rhum agricole. Le rhum des Antilles française est particulièrement intéressant car il porte la notion de terroir et se révèle chaque année un peu plus innovant.

Peux-tu expliquer ton rôle chez Papa Rouyo ? En quoi consiste ton quotidien au sein de l’équipe ?

Je suis ambassadeur de marque, mon rôle est de partager l’histoire de la distillerie mais aussi de faire comprendre nos valeurs et notre process. Pour cela il faut avoir une connaissance approfondie de l’histoire du rhum, des différents styles, des pays producteurs… Mais également une bonne connaissance technique. Comprendre ce qu’il se passe dans les champs, dans la distillerie et dans les chais. Je suis particulièrement intéressé par ce dernier aspect : c’est dans les chais que la magie opère et que l’on peut appréhender l’évolution organoleptique de chaque rhum. Je participe au suivi des rhums blancs en cuve et des rhums en vieillissement. C’est passionnant !

xavier-le-raconteur-de-rhum-papa-rouyo-6

Quel est ton style de rhum préféré ? Une façon privilégiée de le déguster ?

Je suis très curieux de nature, donc mes goûts sont assez éclectiques. J’ai eu de belles émotions sur des rhums de mélasse (notamment des high esters jamaïcains) mais aussi sur des rhums blancs agricoles. La dégustation est contextuelle, un type de rhum peut s’associer à une situation, un événement, un pairing ou tout simplement à un style de musique. Personnellement j’aime déguster les rhums purs dans un premier temps, cependant la gastronomie et la mixologie ouvrent des perspectives aromatiques très intéressantes quand chaque produit est travaillé avec passion et équilibre.

xavier-le-raconteur-de-rhum-papa-rouyo-1
xavier-le-raconteur-de-rhum-papa-rouyo-2
Cory – le magicien des rouages

Cory – le magicien des rouages

Chers Explorateurs du Rhum,

Une fois par mois, nous avons le plaisir de vous présenter les artisans qui mettent chaque jour leur passion et leur expertise au service d’un objectif commun : façonner un rhum unique qui exprime au mieux l’identité de la micro-distillerie.

Après notre Alchimiste des flaveurs Alexandre, cette semaine, un Artisan de la production…

CORY – LE MAGICIEN DES ROUAGES

blog-papa-rouyo-cory-le-magicien-des-rouages_cory-le-magicien-des-rouages

Crédit illustration : Jean-Pierre Silo Studio 515

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, Cory PÉTRIS, je suis âgé de 30 ans et diplômé d’un BTS Maintenance industrielle réalisée au lycée trioncelle à Baie-Mahault.

D’où vient ton intérêt pour le rhum agricole ? Et pour le rhum en général ?

Mon intérêt pour le rhum agricole me vient tout naturellement car il fait partie de la culture guadeloupéenne, des Antilles françaises.

C’est une boisson appréciée, présente dans les moments de joie comme de peine.

Travailler dans ce secteur me permet d’avoir le sentiment d’apporter quelque chose à l’héritage de mon île.

Peux-tu expliquer ton rôle chez Papa Rouyo ? En quoi consiste ton quotidien au sein de l’équipe ?

Chez Papa Rouyo je suis technicien de maintenance.

Au quotidien, je vérifie que toutes les machines sont en état de marche.

blog-papa-rouyo-cory-le-magicien-des-rouages

Quel est ton style de rhum préféré ? Une façon privilégiée de le déguster ?

Moi, je préfère le rhum vieux au rhum blanc, mais je consomme les deux. Je suis plutôt classique, un ti-punch avec le miel et le citron pour le rhum blanc ; et pur pour le rhum vieux.

blog-papa-rouyo-cory-le-magicien-des-rouages_
blog-papa-rouyo-cory-le-magicien-des-rouages-
Alexandre – l’alchimiste des flaveurs

Alexandre – l’alchimiste des flaveurs

Chers Explorateurs du Rhum,

Une fois par mois, nous avons le plaisir de vous présenter les artisans qui mettent chaque jour leur passion et leur expertise au service d’un objectif commun : façonner un rhum unique qui exprime au mieux l’identité de la micro-distillerie.

Après Jean Marie, un de nos maîtres-cannier , cette semaine, un Artisan de la production…

ALEXANDRE – L’ALCHIMISTE DES FLAVEURS

artisan-papa-rouyo-alexandre

Crédit illustration : Jean-Pierre Silo Studio 515

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Passionné par l’agro-alimentaire, je me suis retrouvé un peu par hasard à produire du rhum. Mais peut-être s’agissait-il de ma destinée et que mon intérêt grandissant pour les spiritueux et ses méthodes de production m’ont tout naturellement poussé à découvrir cette belle culture.

D’où vient ton intérêt pour le rhum agricole ? Et pour le rhum en général ?

Le profil aromatique du rhum me rappelle souvent mes premières passions pour le vin et son lien étroit avec sa matière première. C’est la représentation du labeur de l’être humain et de l’impétuosité de la nature. Le rhum est un produit unique : c’est l’histoire des Antilles. Être acteur de cette histoire est pour moi une chose extraordinaire.

Peux-tu expliquer ton rôle chez Papa Rouyo ? En quoi consiste ton quotidien au sein de l’équipe ?

Mon quotidien est de suivre l’entièreté de la production, de la réception du vesou dans les cuves de fermentations à l’élevage de nos blancs et de nos vieux dans les chais. Produire du rhum donc, mais également réfléchir et travailler sur le perfectionnement de nos méthodes de production pour obtenir un rhum de qualité.

blog-papa-rouyo-alexandre-lalchimiste-des-flaveurs

Quel est ton style de rhum préféré ? Une façon privilégiée de le déguster ?

Mes rhums préférés sont les rhums qui se dégustent. Car ils ont tous un profil organoleptique qui raconte une histoire et une culture. Leurs spécificités de terroirs me permettent de voyager et de découvrir les saveurs du monde.

blog-papa-rouyo-alexandre-lalchimiste-des-flaveurs-alambic
blog-papa-rouyo-alexandre-lalchimiste-des-flaveurs-cartons